Bienvenue sur le site de la mairie de VIGY-HESSANGE et bonne visite.

Vous trouverez ici toutes les informations relatives à la vie de notre village.
Nous restons toutefois à votre disposition pour tout autre renseignement, n'hésitez pas à nous contacter.

Des habitants datant du néolithique et gallo-romain, découverts au sud du ban communal ainsi qu’une nécropole gallo-romaine découverte à Hessange révèlent la lointaine occupation du territoire de Vigy.

Seigneurie du Haut-Chemin en Pays messin.

Le 23 juin 715, Vigy et ses terres a été donné à l’abbaye de Saint-Arnould de Metz. L'abbaye de Saint-Arnould avait comme couleurs le bleu et le jaune. Ce même bleu et jaune sont les couleurs qui figurent actuellement sur le blason de la commune.

En 1365, les habitants de Vigy sont mis sous la protection du Luxembourg, puis sont réunis à la France en 1648.

En 1635, le 12 septembre, presque tout le village fut brûlé par les Espagnols : les hommes, les femmes, les enfants, et le bétail. Les troupes, dirigées par le colonel Maillard, ne venaient pas de loin car le pays messin était voisin des Pays-Bas espagnols. Elles mirent à feu et à sang le village, ne laissant derrière eux qu’un monceau de ruines autour d’une bâtisse appelée «La grange aux dîmes». Le but étant de punir les habitants de n’avoir pas voulu héberger ses soldats. Il est donc peu probable qu’il y ait eu deux tours.

À la fin du XVIIIe siècle apparaît l’orthographe Vigy dans le cahier de doléances qui se transformera en Wigingen lors de l’occupation allemande pour en devenir le Vigy actuel. On trouve également l’appellation Vigy en patois lorrain.

Vigy est chef-lieu de canton depuis la Révolution. C’est en 1809 que Napoléon a créé la commune de Vigy-Hessange. En 1844, on y trouve 851 individus et 89 maisons. 65 garçons fréquentent l’école de garçons et 53 filles, l’école de filles.

1871 à 1918

Comme les autres communes de l'actuel département de la Moselle, Vigy est annexée à l’Empire allemand de 1871 à 1918. 1889 : statuts du règlement de la Caisse d’épargne de Vigy.

 

Première et Seconde Guerres mondiales

Durant la Première Guerre mondiale, les cloches de l’église de Vigy furent saisies comme celle des autres villages. La plus petite, fondue en 1847, fut épargnée. En novembre 1940, beaucoup de gens de Vigy furent expulsés à Mussidan en Dordogne. Quelques-uns furent massacrés le 11 juin 1944 après une rafle provoquée par une attaque de la résistance — plus de cinquante morts en tout.

Installation d’un orgue Franz Staudt dans l’église Saint-Léger en 1902.

Le 1er mai 1928, distribution publique de l’énergie électrique par l’UEM

La première association l’Union sportive de Vigy (US Vigy) fut fondée en 1937, sous l’impulsion de son premier président, Augustin Mazzocchi.

L'après guerre

Les pavillons Baticoop, unité d'habitation, proposaient un confort moderne. Une architecture destinée à l'épanouissement humain formulé par l'édition de cartes postales. Vivre et partager la conviction que l’architecture et l’urbanisme modernes pouvaient contribuer à un monde meilleur.

Dans cet esprit du vivre et partager, l'association du Foyer Rural de Vigy est fondée en 1962. Puis l’Adeppa est créée en 1963 à l’initiative du carrefour des organisations de jeunesse et d’éducation populaire (COJEP) dans le but de créer un centre de formation des cadres de la vie associative.

En mars 1965, création de la batterie-fanfare la Jeanne d’Arc par Marc Mazzocchi, Albert et Jean Fuss et quelques volontaires. Puis en 1967 le nouveau « Foyer » est inauguré.

Création du collège Charles-Péguy en 1969. Enfin une caserne de gendarmerie a été édifiée en 1979.

Période contemporaine

En 1985, création du train touristique.

Activités touristiques comme le Labyrinthe Végétal, le Vélorail, la brocante annuelle.

VIGY voit sa population augmenter, un nouveau lotissement voit le jour.

Outre le monde associatif très présent dans la commune, VIGY possède beaucoup d'atouts pour ses habitants :

Une rue commerçante comprenant une boulangerie, une boucherie-charcuterie, un fleuriste, une supérette incluant une station essence et un tabac-presse, mais aussi une pharmacie, une poste, une banque et deux restaurants.
Enseignement : écoles maternelle et primaire (accompagné d'un centre périscolaire), et même un collège permettent d'accéder à un enseignement primaire complet au sein du village, à cela vient s'ajouter une médiathèque.

 

Les habitants de Vigy-Hessange s'appellent... les Torlats

Vigy, l'histoire d'un nom... et d'un blason

D'azur à l'aigle essorante d'or, mi-parti fascé d'or et d'azur de huit pièces

Ces armes ont été adoptées par la Commune le 20 octobre 1948. Ce sont, à dextre les armes de l'abbaye bénédictine Saint-Arnould de Metz et, à senestre, celles du paraige Messin de Porte-Moselle. La seigneurie de Vigy appartint jusqu'à la Révolution à l'abbaye de Saint-Arnould, à laquelle elle avait été donnée en 715 par le Duc Arnoul, fils de Drogon. Le plus ancien sceau de l'abbaye de Saint-Arnould présente d'un côté le saint en costume épiscopal, de l'autre au contre-sceau, l'aigle, emblème de St Jean l'Evangéliste, avec la légende «in principio erat verbum». C'est cet aigle, pris pour l'aigle impérial de la dynastie carolingienne qui, au XVIIe siècle, a formé le blason de l'abbaye : «d'azur à l'aigle essorante d'or», qui figure dans l'armorial d'Hozier. Le village de Vigy était compris dans la partie du Pays Messin appelée le Haut-Chemin, dépendant de la mairie de Porte-Moselle. C'est pour rappeler cette appartenance qu'ont été ajoutées les armes du paraige de Porte-Moselle.

Liens utiles

Plan interactif

Mairie de Vigy

4, place de l'Église
57640 Vigy

03 87 77 91 27

Envoyez-nous un e-mail